3e édition du Tahiti congrès : s’élever et retrouver du sens

De nombreux intervenants, québécois, français, américains et polynésiens sont invités à parler du management de demain pour cette troisième édition du Tahiti Congrès, organisée par le Club Ideo. Ce rendez-vous biennal secoue les pratiques managériales.

La troisième édition de tahiti Congrès, organisée par le Club Ideo, se déroulera au début du mois de juin au tahiti Pearl Beach resort & Spa. après « L’équilibre entre la performance et le bien-être au travail » en 2015, puis « Construire un futur durable pour les organisations et épanouissant pour les équipes » en 2017, plus de deux cent dirigeants d’entreprises polynésiennes, québécoises, néo-calédonniennes et françaises se retrouveront autour du thème : « Élevons-nous ! retrouver du sens pour l’entreprise ». Cette édition du tahiti Congrès s’inscrit dans la continuité des deux précédentes avec toujours cette ambition d’interroger les managers sur les organisations d’aujourd’hui pour aborder avec sérénité les enjeux de demain. Le thème propose de prendre de la hauteur par rapport à la multiplication d’informations et de données, parfois contradictoires, pour revenir à l’essentiel et retrouver du sens. Pas seulement pour l’entreprise mais aussi pour soi, ses clients, ses équipes, ses partenaires, la société au sens large. au travers de conférences, de débats et d’ateliers, tahiti Congrès veut permettre aux responsables d’entreprise de se rapprocher, d’échanger, de se questionner, avec une grande aspiration : sortir des sentiers battus et changer nos regards sur les transformations managériales.

Des intervenants à foison
Plusieurs conférenciers, venant d’horizons différents, viendront nourrir les réflexions. rené Villemure, philosophe et éthicien, ouvrira le congrès avec une intervention sur : « redonner sa place à l’idée et à l’humain ». Le lendemain, marc dutil, Ceo de Canam – un groupe leader en amérique du nord sur le marché de transformation de l’acier –, s’intéressera au leadership au 21e siècle ; Caroline roy, vice-présidente de Videotron et fizz – Videotron est un des acteurs majeurs de la téléphonie et de l’Internet au Québec et fizz, un opérateur –, donnera des pistes pour revoir radicalement l’écosystème du travail et préparer le futur ; Jean-Baptiste audrerie, chef de pratique rH pour Horizon rH, dira en quoi la transformation digitale peut être l’opportunité pour retrouver du sens ; et aurélia Cocheteux, associée et sense activist chez Pixelis – la 5e agence de branding française installée à Paris et à San francisco –, réserve une surprise pour clore la deuxième journée. Le troisième et dernier jour, Philippe Boccon-Liaudet, parlera du service militaire adapté dans l’outre-mer, dont il est le directeur général, comme d’un exemple pour dépasser le cadre et redonner du sens à toutes les parties prenantes.

Peu de gens savent que l’armée expérimente les nouveaux modes de management et de leadership ; cinq jeunes entrepreneurs polynésiens parleront de l’innovation et du sens qui est au coeur de leur création d’entreprise ; et enfin, Cendrine Cartegnie, Ceo Synertek, expliquera pourquoi le changement commence par soi. Les conférences sont
suivies d’ateliers et de débats pour échanger sur chaque sujet.

Contact :
tahiti Congrès 2019
• les 5, 6 et 7 juin, au Tahiti Pearl Beach Resort & Spa
Tarifs : d’avril à fin mai 2019 : 150 000 Fcfp.
À partir du 1er juin : 185 000 Fcfp.
Tarif pour les membres 2019 du Club Ideo : 95 000 Fcfp.
Pour s’inscrire : compléter et retourner le bulletin d’inscription à contact@tahiticongres.com
Infos : www.club-ideo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *