C3P, première école de pilotes professionnels de Polynésie

En août dernier, le Centre Polynésien de Perfectionnement au Pilotage C3P a reçu du Service d’État de l’Aviation Civile (SEAC) son nouvel agrément ATO l’autorisant à former des pilotes professionnels et des instructeurs. Les Polynésiens peuvent désormais suivre un cursus complet de formation au métier de pilote professionnel tout en restant à Tahiti. C’est dans le cadre de ce développement que C3P a acquis un nouveau simulateur de vol, l’ALX d’Alsim.

Depuis sa création en 2006, le Centre Polynésien de Perfectionnement au Pilotage C3P délivre des brevets de pilotes privés (PPL/LAPL) à ses stagiaires en formation. L’extension de son agrément ATO aux formations professionnelles fait de C3P la première école de pilotes professionnels fondée en Polynésie. Avec le soutien et la confiance de partenaires institutionnels et financiers tels que la Banque de Polynésie, l’AFD et tout dernièrement, la Sofidep, le centre a acquis un nouveau simulateur, un ALX FNPT II MCC. Installé dans les locaux de C3P en zone nord de l’aéroport international de Tahiti- Faa’a, il offre aux stagiaires le plus haut standard de formation dans le domaine de l’aviation : IR-ME / MCC / CPL…. Les explications avec Stéphane Chantre, P.-D.G. de C3P.

Pourquoi avoir fait évoluer votre centre de formation vers une école professionnelle de pilote à Tahiti ?
Stéphane Chantre : Depuis des années, tous les futurs pilotes polynésiens devaient partir se former à l’étranger et à des coûts importants pour les familles. Environ un tiers des élèves inscrits en formation pilote privé (PPL) chez C3P poursuivaient leur formation hors territoire avec l’obligation de s’expatrier pour au moins deux ans en Europe dans une école de leur choix. Développer une école professionnelle à Tahiti répond à leurs demandes, celles de pouvoir se former localement, de rester auprès de leurs familles avec la possibilité de maintenir une activité professionnelle, et donc leurs revenus, pour ceux qui ont déjà un emploi et qui opèrent une reconversion professionnelle. Il faut savoir que la formation de pilote professionnel prend de l’énergie, mobilise des ressources importantes et il est toujours plus confortable de la suivre dans un environnement connu. Suivre cette formation localement, c’est faire de nombreuses économies, sur le déplacement, le logement à l’étranger et tous les frais annexes.

Ce simulateur de pointe assure l'immersion facile pour le stagiaire et l'instructeur et offre un haut niveau de la formation.

Dans le cadre de la mise en place de ce cursus professionnel, vous venez d’acquérir un simulateur de type ALX. Est-ce le même type d’équipement que l’on trouve dans les écoles professionnelles basées en Europe ?
Absolument, l’ALX est le dernier simulateur certifié par le constructeur français ALSIM. C’est un outil de référence dans de nombreuses écoles professionnelles partout dans le monde. Il permet de suivre l’ensemble des formations de pilote professionnel : vol aux instruments, avion multimoteur et travail en équipage. Notre centre de formation a une norme européenne « ATO » et nous dispensons des formations approuvées par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) et donc conformes aux exigences règlementaires.
Cela permet aux élèves, à l’issue de leur formation effectuée au sein de C3P, d’avoir exactement le même niveau de compétences que s’ils avaient suivi ce cursus ailleurs. Le simulateur ALX est un outil indispensable pour un stagiaire professionnel. Il couvre jusqu’à quatre types d’aéronefs et dix modèles de vols différents. Il dispose d’un système visuel avancé, remarquable pour son haut degré de réalisme (écran à plus de 180°, HDVS et retour de force).

Quels types d’exercices les stagiaires en formation professionnelle vont-ils pouvoir faire sur ce simulateur ?
Ce simulateur de vol permet aux pilotes en formation professionnelle de faire des séances d’entraînement aux pannes complexes, de travail en équipage, de perfectionnement à la radionavigation par exemple. C’est surtout sur cet outil pédagogique que les pilotes s’entraînent aux procédures IFR (vol sans visibilité).

Sur quel avion les élèves en formation professionnelle pourront-ils s’exercer ?

Ils voleront sur un appareil bimoteur de type TECNAM P2006 T MkII, un avion neuf, équipé d’une avionique de dernière génération Glass Cockpit. Les élèves inscrits aux modules CPL (pilote professionnel) et IR (qualification aux instruments) prendront les commandes de cet appareil. Un des « plus » de la formation effectuée chez C3P : ils effectueront la quasi-totalité des heures de vol sur cet appareil contrairement aux autres écoles qui, pour ces modules, privilégient le vol sur monomoteur. C’est un atout indéniable pour les phases suivantes. 

Une fois leur licence de pilote professionnel obtenue chez C3P, ces jeunes pilotes peuvent-ils postuler immédiatement dans les compagnies aériennes ?
Certaines compagnies recrutent sans qualification de type (QT), d’autres pas. Généralement, les écoles professionnelles ne délivrent pas de QT. La dernière phase de notre formation pro, la MCC, s’effectuant sur une configuration proche des logiques Airbus Boeing, les pilotes issus de C3P seront aptes à intégrer directement cette QT (Beechcraft, ATR 42, Airbus 320…) en fonction des critères Vous délivrez une licence pro EASA (donc Europe).

Cette qualification permet-elle de postuler dans des
compagnies qui ne sont pas européennes ?

Il existe différentes réglementations internationales, les deux principales étant EASA (Europe) et FAA (États-Unis). Des passerelles existent entre les deux systèmes moyennant des formations complémentaires sachant que la plupart des autres zones de recrutement majeures (Asie, Moyen- Orient) acceptent les deux types de licence. Les pilotes déjà qualifiés ou déjà en ligne peuvent-ils avoir accès à ce simulateur et dans quel objectif ? Absolument. Le maintien des compétences de leurs pilotes est une obligation des compagnies aériennes.
L’ALX offre aux compagnies aériennes locales l’accès en Polynésie à un simulateur performant pour divers exercices d’entraînement (traitement de pannes, vols aux instruments, etc.). Les simulateurs de C3P participent également aux sélections de pilotes des compagnies locales.

Où s’adresser ?
C3P – Zone nord de l’aéroport Tahiti-Faa’a
• Tél : 87.71.29.99
email : info@c3p.pf
www.c3p-tahiti.fr
Facebook : C3P – Centre Polynésien de Perfectionnement au Pilotage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *