Le certificat de pilote lagonaire pour les professionnels du tourisme

LES PROFESSIONNELS DU TOURISME QUI DOIVENT TRANSPORTER DES PASSAGERS PAR BATEAU ONT L’OBLIGATION D’ÊTRE DIPLÔMÉS. LA FORMATION POUR OBTENIR LE CERTIFICAT DE PILOTE LAGONAIRE EST DÉSORMAIS GRATUITE POUR LES PROFESSIONNELS, SOUS CERTAINES CONDITIONS. ELLE EST FINANCÉE PAR LE CONTRAT DE PROJETS. PRÈS DE TROIS CENTS PERSONNES ONT ÉTÉ FORMÉES DEPUIS 2016. D’AUTRES SESSIONS SONT PRÉVUES D’ICI LA FIN DE L’ANNÉE.

Le certificat de pilote lagonaire (CPL) : c’est quoi
?
Le certificat de pilote lagonaire (CPL) est un titre professionnel maritime créé par la Direction polynésienne des affaires maritimes (DPAM) en 2012. Il est obligatoire pour les professionnels qui pilotent des bateaux transportant des passagers, dans les lagons, jusqu’à 2 milles des côtes. Auparavant, ces professionnels devaient passer le BC 200 qui est une formation assez lourde et longue. Elle était inadaptée à leurs besoins. D’où la création du CPL en 2012. Mais un autre obstacle empêche les professionnels de se former : le coût de la formation. Il fallait payer 120 000 Fcfp pour passer les quatre modules et obtenir son certificat. La gendarmerie procédant aux contrôles a d’abord fait preuve de tolérance et donné du temps pour que les professionnels se mettent en règle. Après quelques années, elle a commencé à verbaliser. Afin d’aider les professionnels à se mettre en règle, le Service du tourisme est parvenu à financer cette formation par le contrat de projets 2015-2020. Une enveloppe est accordée chaque année depuis 2016 pour former les professionnels du tourisme.

Quelle formation ?

Dispensée par Moana Formation, la préparation au CPL se compose de quatre modules : sécurité (techniques individuelles de survie, premiers secours élémentaires), conduite du navire (règles de barre, feux, balisage, signaux, milieu maritime, conduite des moteurs, manoeuvre et matelotage), contrôle de l’exploitation du navire (description du navire, stabilité, sécurité, pollution, environnement réglementaire) et prestataire de transports (prévention et lutte contre l’incendie, sécurité individuelle et responsabilités sociales, sécurité à bord des navires de passagers, gestion des situations de crise et comportement humain). La formation dure 199 heures soit 5 semaines. Les agents de la DPAM viennent ensuite faire passer l’examen  qui a lieu à la fin de la formation.

Pour quels entrepreneurs ?
Les professionnels du tourisme, que ce soit des hébergements ou des prestataires de service, ont besoin de ce diplôme. Dans les îles, de nombreuses pensions voire même des aéroports sont situés sur des motu, il est donc nécessaire d’assurer le transfert de ses clients par la mer ou le lagon. Selon le Service du tourisme, six cents professionnels sont potentiellement concernés par cette formation. L’objectif, dans un premier temps, est de tous les régulariser avant d’ouvrir la formation financée à des personnes en recherche d’emplois. Afin d’accéder à cette formation financée, les entrepreneurs doivent répondre à plusieurs conditions : être en activité, avoir respecté toutes les obligations administratives et être à jour des cotisations sociales et des
contributions.

Pour quels objectifs et avantages ?

L’objectif du Service du tourisme est de réussir à  régulariser les professionnels et assurer la sécurité des passagers. L’idée est aussi de professionnaliser les acteurs du tourisme en améliorant la qualité du service.

Où s’adresser ?
Service du tourisme, immeuble Paofai, bâtiment D.
• Tél : 40.47.62.00
• Ouvert du lundi au jeudi de 7 h 30 à 15 h 30  et le vendredi de 7 h 30 à 14 h 30.
www.servicedutourisme.gov.pf
sdt@tourisme.gov.pf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *