Le CFPA a fêté ses 40 ANS !

LE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DES ADULTES EST QUADRAGÉNAIRE DEPUIS LE MOIS DE SEPTEMBRE. APRÈS AVOIR TRAVERSÉ TOUTES LES CRISES, ÉCONOMIQUES ET POLITIQUES, L’ÉTABLISSEMENT EST DEVENU « LE BRAS ARMÉ DE LA FORMATION CONTINUE ET PROFESSIONNELLE » DU PAYS.

C’est durant la première semaine du mois de septembre que le Centre de formation professionnelle des adultes a fêté ses 40 ans. Les quatre établissements ont gardé leurs portes ouvertes pendant plusieurs jours et l’inauguration d’un nouveau bâtiment à Pirae a clos les festivités. L’occasion de rappeler que le Centre de formation professionnelle des adultes « est un établissement public administratif qui a traversé toutes les crises grâce à la faculté d’adaptation de tous ses agents et de ses directions ». Créé en 1967 et baptisé « Centre de formation professionnelle accélérée » alors basé à Tipaerui, il est devenu le « Centre de formation professionnelle des adultes » en 1977, et a revêtu le statut d’établissement public administratif en 1997. Aujourd’hui, le CFPA compte plusieurs centres de formation à Pirae, Punaauia, Faaroa à Raiatea ainsi qu’à Taravao. Pour Jean-Michel Blanchemanche, son directeur général, l’établissement « est le bras armé de la formation continue et professionnelle » . Dans son discours, i la rendu hommage aux agents qui contribuent à la transmission des savoir-faire mais aussi des savoir-être, indispensables pour les entreprises du fenua. Ce sont eux qui permettent la mise en valeur de cet outil et qui font la renommée des établissements du CFPA. Il a également insisté sur les « passerelles » à multiplier entre les centres et les entreprises pour réussir l’intégration des stagiaires.

« Une solution d’avenir pour le pays »
Les établissements du CFPA accueillent environ neuf cents stagiaires par an. L’objectif est d’atteindre 50 % d’insertion et 90 % de réussite aux examens et de ne pas dépasser 9 % d’abandon en cours de formation. « Le CFPA doit permettre l’ascension sociale de toute la population. » La ministre du Travail et de la Formation professionnelle, Tea Frogier, a souligné le fait que le CFPA n’était pas une voie de garage : « L’excellence n’est pas que la voie généraliste classique. Pour moi, il n’y a pas de voie secondaire, il n’y a qu’une seule voie : celle de la formation, dans laque ll e on doit être à la re cherch e de l’excellence. L’excellence est aussi dans la voie technologique. » Pour la ministre, le CFPA « est une solution d’avenir pour l’ensemble du Pays car il constitue l’une des voies les plus sûres vers un emploi qualifié, durable et de qualité ». Quarante formations sanctionnées par des titres de niveau V à III, dans les secteurs du bâtiment, de l’industrie, du primaire, du tertiaire et des services, sont proposées aujourd’hui au CFPA. « Ces titres sont reconnus au niveau national, ce qui démontre, si besoin était, le savoirfaire de l’établissement qui autorise la mise sur le marché du travail de demandeurs d’emplois formés, opérationnels et employables. Compétitivité et qualification sont indissociables. L’une ne va pas sans l’autre », a expliqué la ministre dans son discours.

« Pas question de former des chômeurs »
Cette démarche s’inscrit dans une vision globale : « L’objectif est la mise en cohérence de l’action publique en matière de formation professionnelle. Nous devons être efficaces et efficients quant à l’utilisation des deniers publics. On doit être cohérents, complémentaires et ne pas être en compétition dans la mise en oeuvre de cette action publique. Faire travailler ensemble le CFPA, le SEFI, le Centre des métiers de la mer et le Centre des métiers d’art permet d’avoir une réponse pour tous nos demandeurs d’emploi selon leur profil et de les intégrer à un parcours sécurisé qui va les conduire à une insertion professionnelle. C’est véritablement l’objectif. »
Afin de parvenir à cette employabilité, le CFPA s’est doté d’une entité chargée de réfléchir aux formations ou aux modules à faire évoluer ou à créer. Le conseil de perfectionnement, où siègent des employeurs, permet de connaître les besoins des entreprises et d’y répondre. « Nous devons être réactifs pour suivre les évolutions de notre marché du travail. Il n’est pas question de former des chômeurs », a précisé la ministre. Cet anniversaire s’est terminé par l’inauguration d’un nouveau bâtiment au CFPA de Pirae. De nouvelles cuisines y ont été installées pour les formations cuisine et serveur, et à l’étage, la direction dispose de bureaux tout neufs. « Cette  construction prend en compte toutes les normes indispensables pour une pédagogie active aux métiers culinaires dans les conditions d’hygiène et de sécurité optimales et contribue à l’évolution et à l’efficacité du CFPA », a précisé la présidence dans un communiqué de presse. La ministre Tea Frogier a également salué les stagiaires et, reprenant les mots d’Abraham Lincoln, les a encouragés dans leurs efforts : « Gardez toujours à l’esprit que votre propre décision de réussir est plus importante que n’importe quoi d’autre. »

Infos :
CFPA
Pirae
• Tél : 40.50.74.50
Punaru’u
• Tél : 40.50.75.50
Taravao
• Tél : 40.50.88.50
Faaroa – Raiatea
• Tél : 40.60.04.05
www.cfpa.pf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *