Compléter sa formation avec le permis de conduire

Parmi les innovations du CFPA, le passage du permis de conduire sera proposé aux stagiaires sérieux et travailleurs comme une qualification supplémentaire de leur formation.

C’est la nouveauté de l’année 2020 : parmi les nombreuses qualifications proposées par le CFPA en plus de la formation initiale (sur la sécurité au travail, le secourisme, la manipulation d’engins spéciaux, etc.), s’ajoute le permis de conduire. La direction du Centre de formation professionnelle des adultes attend son agrément pour être habilitée à dispenser une formation complémentaire à la conduite automobile.
Un investissement de 15 millions de Fcfp à l’année financera l’achat de trois voitures auto-écoles et les salaires d’un cadre pour diriger cette nouvelle cellule et de trois moniteurs. L’ambition est de former trois cents stagiaires par an et d’atteindre au moins 50 % de réussite.

C’est au conseil d’administration du CFPA du 21 février dernier que les partenaires ont réitéré leur demande : offrir des cours de conduite aux stagiaires pour leur permettre de passer le permis B. Quelques semaines plus tard, à la commission tripartite, à laquelle siègent le gouvernement, les entreprises et les syndicats, ce sujet est à nouveau mis sur la table. L’idée n’est pas nouvelle, mais le partenariat avec les autoécoles déjà installées n’avait pas fonctionné ; le CFPA devait donc mettre en place cette formation en autonomie. Suite à cette demande forte de tous les partenaires, un budget a été voté et le CFPA n’attend plus que son agrément pour lancer les premières formations au code et au permis.
Les stagiaires suivront donc leur formation initiale et, à la fin de celle-ci, pourront entamer une formation sur trois semaines pour obtenir leur code puis leur permis de conduire.
Le travail sur le code commencera deux mois avant la fin de leur session de formation initiale puis, à l’issue de leur examen, une période sera bloquée pour passer l’examen du code, suivre les 20 heures de leçon de conduite et passer l’examen du permis. « Beaucoup de nos stagiaires n’ont pas leur permis et c’est un frein à l’emploi. Il ne suffit plus d’obtenir un titre professionnel et des qualifications supplémentaires, le permis est aujourd’hui indispensable. Dans beaucoup d’entreprises, les salariés doivent pouvoir se déplacer, que ce soit pour des chantiers ou pour des sociétés de nettoyage par exemple », explique Jean-Michel Blanchemanche, directeur général du CFPA.

La formation et l’examen seront gratuits pour les stagiaires qui devront seulement s’acquitter du timbre fiscal. Ce sont des formateurs du CFPA qui enseigneront la conduite aux élèves, mais l’examen se déroulera comme pour tous les candidats : avec un inspecteur auto-école. Si la formation et l’examen au permis de conduire sont « gratuits », ils seront proposés aux stagiaires sérieux et travailleurs. « Ne passeront l’examen que ceux dont le comportement est exemplaire, ceux qui sont présents aux cours de leur formation initiale », précise Jean-Michel Blanchemanche. Les stagiaires n’auront qu’une seule chance pour réussir leur permis. S’ils le ratent, le CFPA ne prendra pas en charge de nouvelles leçons de conduite, ni un nouveau passage devant l’inspecteur auto-école. « Ils n’auront qu’une chance mais nous ferons tout pour qu’ils réussissent. »

• Tél. : 40.50.74.50
www.cfpa.pf
Facebook : CFPA

Une formation de moniteurs auto-école
La mise en place de cette cellule auto-école au sein du CFPA précède l’ouverture d’une formation pour devenir moniteurs auto-école. La première à Tahiti ! Actuellement, les moniteurs doivent aller en Métropole pour se former.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *