Paraparau Tahiti ou apprendre le tahitien autrement

« Autrement », c’est le leitmotiv de Heiura Itae-Tetaa qui a fondé la start-up Speak Tahiti – Paraparau Tahiti. Parler tahitien s’apprend pendant des cours théoriques et pratiques où les stagiaires sont, non seulement immergés dans la langue, mais aussi dans la culture, l’état d’esprit, le way of life de Tahiti !

L’aventure entrepreneuriale est née grâce à une aventure personnelle. Quand Heiura Itae-tetaa devient maman, transmettre le reo Tahiti devient une véritable préoccupation. elle a toujours été plongée dans la culture, ses parents parlent tahitien, son père est un professeur de himene et le reo Tahiti fait partie de son quotidien. elle-même prend des cours, s’intéresse à sa culture mais sans avoir l’impression qu’il faut s’investir pour cette langue. Quand sa fille nait, les perspectives changent… « Une langue qui meurt, c’est un peuple qui disparait, explique-t-elle. Si tu ne parles pas ta langue, tu ne peux pas être lié à ce qui t’entoure, le quotidien, la pensée. À quoi ça sert d’apprendre le reo Tahiti aujourd’hui ? À être mentalement bien ! Dans les pays autochtones, la connaissance de la langue permet un meilleur mental. » Le reo Tahiti n’est pas qu’une langue, c’est la traduction d’une pensée, d’un art, d’une histoire, d’une culture, d’une façon d’être, d’une façon de rire et de pleurer. Pas question pour Heiura que sa fille, sa génération, mais aussi tous ceux qui vivent en Polynésie française, passent à côté du way of life de tahiti ! après une carrière dans les médias et la communication, elle lance sa propre start-up.
« L’histoire commence en septembre 2018 quand nous sommes sélectionnés parmi une cinquantaine de projets pour faire partie de la promo 3 de Prism. » et Speak tahiti – Paraparau tahiti est officiellement créée en avril 2019, avec ce leitmotiv : « Apprendre le tahitien autrement. »

Innover pour plus d’efficacité
Car si l’objectif est d’enseigner le tahitien, l’entreprise cherche à être le plus efficace possible grâce à l’innovation. Speak tahiti propose une nouvelle forme d’apprentissage : des cours théoriques avec un professeur sur des thèmes précis comme la recette d’un plat, la famille, l’emploi, la présentation, et des heures en immersions culturelles où les stagiaires apprendront à faire du café de manière artisanale, navigueront en pirogue à voile traditionnelle, battront l’écorce jusqu’à ce qu’elle se transforme en tapa ou chanteront… des activités qui se déroulent en reo Tahiti. même les cours théoriques sont un véritable bain sonore puisque le français est absolument évité. « Beaucoup de cours de reo Tahiti se passent en français, ce qui n’est pas logique. L’immersion, c’est vraiment la clef », ajoute Heiura. Il n’y a pas de niveaux : les classes mélangent débutants, confirmés, plus ou moins intermédiaires… « Pédagogiquement, c’est plus intéressant. Je me suis inspirée des écoles Montessori où les niveaux et les âges sont mélangés. Quand tu es plus fort, tu partages et tu aides, ce qui te permet de vraiment enregistrer tes connaissances et quand tu es plus faible, tu es tiré vers le haut. Bien sûr, pour les débutants, les premiers cours sont très difficiles mais nous avons remarqué que ce sont eux les plus persévérants ! » et ils ont de quoi se préparer et réviser puisque chaque stagiaire reçoit des vidéos et des lexiques accompagnant les cours.

Des développements à venir
La formule proposée s’adresse aujourd’hui aux adultes mais Heiura Itae-tetaa souhaite développer une autre proposition pour les enfants. Là encore, c’est l’innovation qui importe. « Pour ces cours, les enfants devront obligatoirement être accompagnés par un adulte. J’entends souvent : “Je n’ai jamais appris le reo tahiti et je voudrais que mon enfant apprenne.” L’enfant apprendra et pourra mobiliser ce qu’il a appris avec l’adulte qui a partagé ce moment avec lui. » Heiura veut encourager l’utilisation de cette langue à la maison. Les immersions pour adultes devraient également s’élargir à de nouvelles activités. « Le truc super serait d’avoir un menu à proposer ! » et pourquoi pas aussi créer des séjours linguistiques ? Speak tahiti n’est pas qu’une histoire d’enseignement du reo Tahiti, c’est aussi une volonté de partager tout un état d’esprit : « Aller au musée, faire du tapa, chanter, être ensemble… C’est ça qui définit les Polynésiens, cet aspect communautaire. » Heiura a un autre rêve : implanter cette méthode dans d’autres îles du Pacifique.

Speak Tahiti : répandre la langue
Au-delà de l’organisme de formation, l’entreprise développe d’autres activités pour répandre le reo Tahiti. « On n’entend pas assez le reo Tahiti. Il faut que ces sons envahissent la vie quotidienne ! En Nouvelle-Zélande, il doit y avoir autant de langue maorie que de langue anglaise, c’est inscrit dans la loi. Le politique s’en mêle et c’est top ! C’est par là qu’on peut tout révolutionner. Il existe des aides financières pour faire des documentaires, passer son permis de conduire, et pourquoi il n’y en aurait pas pour apprendre le tahitien ? » L’entreprise propose des traductions et de la création audio-visuelle pour rendre la langue encore plus présente.

Une formule proposée aux entreprises
La formule Speak Tahiti est également proposée aux entreprises. L’organisme de formation est inscrit au Sefi. L’intérêt pour les entreprises est double : non seulement les collaborateurs apprennent le tahitien mais ils partagent ensemble des moments uniques. Il n’y a plus de hiérarchie lors des cours ou des immersions, seul importe l’échange. L’emploi du temps s’adapte à chaque entreprise. 

Comment ça marche ?
La formule propose 22 heures de cours et quatre immersions qui durent entre 1 heure et 3 h 30 (organisées sur 11 à 12 semaines). avant chaque cours, des vidéos et des lexiques sont envoyés aux stagiaires par Internet afin de leur offrir la possibilité de se préparer puis de réviser. Les cours sont restreints à dix personnes maximum. Ils se déroulent généralement le soir, après la journée de travail. Il est possible de refaire la formule car les cours sont toujours différents si certains apprentissages sont revus, d’autres sont approfondis. À la fin, pas d’examen ni de notes mais une évaluation permet de tester les stagiaires et de leur donner une idée des progrès qu’ils ont faits. Il est possible de s’inscrire n’importe quand, une session démarre à partir de huit inscrits. avec le confinement lié au Covid 19, Heiura a travaillé sur une nouvelle offre à distance que l’on peut retrouver sur son nouveau site Internet www.speak-tahiti.com.

Contact :
Facebook : Speak tahiti – Paraparau tahiti
Instagram : speaktahitiparaparau
www.speak-tahiti.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *