Soutenir l’emploi dans les quartiers prioritaires

Le Syndicat mixte en charge du Contrat de ville de l’agglomération de Papeete soutient les politiques communales grâce au financement d’actions dans trois domaines : l’emploi et le développement économique, le cadre de vie et la rénovation urbaine, et la cohésion.

Depuis 2005, c’est un syndicat mixte qui gère les crédits spécifiques de l’État et du Pays pour soutenir les politiques communales d’accompagnement social, de prévention et d’action en faveur de la jeunesse.
Le Syndicat mixte en charge du Contrat de ville de l’agglomération de Papeete s’occupe principalement de trois domaines : l’emploi et le développement économique, le cadre de vie et la rénovation urbaine, et la cohésion (au travers d’actions culturelles et sportives). Il finance des actions dans soixante-seize quartiers, considérés comme prioritaires, de neuf communes (de mahina à Papara avec la commune de moorea). « Il est impossible de s’occuper d’un domaine sans se préoccuper de l’autre. Tout est lié », explique Sylvain Pauwels, le directeur du Syndicat.

L’objectif principal du pilier de l’emploi et du développement économique est de réduire le chômage dans les quartiers prioritaires. dans ces quartiers, le taux de chômage est supérieur à 30 %. Les personnes issues de ces quartiers manquent de bagages (formation, étude, qualification) pour faire face au contexte économique actuel. Il s’agit donc d’augmenter la qualification de ces personnes et de les accompagner vers l’emploi, que ce soit le salariat ou la création de leur propre activité. Plusieurs actions sont soutenues financièrement par le Syndicat mixte : la course à l’emploi, organisée par le club faCe, permet à des jeunes d’aller à la rencontre des entreprises et de ramener des offres de postes qui seront ensuite partagées avec tous ; la création d’outils communs pour les cellules emploi de chaque commune propices au suivi des personnes en recherche d’emploi ; la mise en place de formations pour les chargés de mission emploi de chaque commune ; l’aide aux personnes plus éloignées du marché du travail via les associations d’insertion par l’économie et les chantiers d’insertion (arii Heiva rau à moorea, te u’i rau à faa’a et Pirae et tama nui à Papara). Le Syndicat mixte finance également la formation des personnes issues des quartiers prioritaires au RSMA et au CFPA et a permis la création de jardins partagés où une dizaine de personnes cultivent et vendent leurs produits.

Les enjeux de l’emploi et du développement économique

• Enjeu 1 – L’employabilité et l’autonomie des personnes : lever les freins périphériques à l’emploi (comme le transport) et élever les compétences et savoirs de base.
• Enjeu 2 – Accompagner les personnes issues des quartiers prioritaires dans leur projet professionnel et aider les cellules emploi des communes à créer un réseau d’acteurs de l’insertion (les entreprises, le Sefi, les centres de formation, etc.).
• Enjeu 3 – Permettre un revenu d’appoint et de subsistance pour répondre aux priorités des habitants grâce à la création d’activité.
• Enjeu 4 – Élever le niveau de formation des habitants, par la proposition de formation via les le CFPA, RSMA et les cellules emploi et accompagner les habitants à se former dans des métiers en développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *