Trucs et astuces pour surmonter ses échecs

Une chute, des mauvaises notes, une déconvenue, un travail insatisfaisant, une situation honteuse… L’échec est difficile à vivre mais pas insurmontable ! Prenez exemple sur les grands hommes et grandes femmes : douze éditeurs ont refusé le manuscrit de Harry Potter à l’école des sorciers de J.K. Rowling avant que celui-ci soit finalement publié.

• L’échec fait partie du processus d’apprentissage

Une phrase qui revient souvent mais qui est difficile à mettre en application quand on vit l’échec. Et pourtant avant de savoir marcher, un
 enfant tombe, et pas qu’une seule fois ! Il n’est pas possible de réussir à tous les coups et dès les premiers essais. Accepter ses erreurs et savoir qu’elles font partie de l’apprentissage sont le premier pas pour les surmonter. Ce serait bien trop facile sans ça !

• Accueillir l’échec et ce qui va avec

On est contrarié, en colère, on remet tout en question, on s’isole… Rien de plus normal ! Il faut accepter d’échouer et d’être énervé d’avoir échoué. L’échec nous déstabilise, nous bouscule et peut aussi engendrer une remise en cause de soi, de sa vie professionnelle ou privée. L’échec n’est pas une situation confortable. Accepter ces mauvais moments, les vivre comme ils sont, et puis les dépasser à son rythme, permet de mieux vivre ces difficultés. Ce n’est pas pour autant que vous aurez raté votre vie ! Prenez du recul, l’échec n’est pas marrant à vivre mais plusieurs semaines, mois ou années plus tard, vous en rirez peut-être.

• Changer son regard

Alors qu’un échec sera dévastateur pour une personne, il ne sera qu’une contrariété pour une autre. Des faits auront beaucoup d’importance pour certains, peu pour d’autres. Des expériences resteront positives pour certains, négatives pour d’autres… Nous avons tous un regard différent sur les situations de notre vie. C’est la même chose pour les déconvenues. Vous êtes maîtres du regard que vous portez et de ce que vous en pensez. Pourquoi ne pas essayer de trouver tout de suite du positif ? Pourquoi ne pas regarder votre échec d’une autre façon ? Est-ce vraiment un drame ?

• « Réussir », un impératif social

La réussite est très importante dans notre société : gagner sa vie, être en couple, devenir parent… Il faut aussi être sportif, svelte, intelligent, avoir de l’humour, être sensible mais pas trop, beau et jeune, maîtriser ses émotions, méditer… Bref, les impératifs de réussite sont nombreux et quotidiennement présents. Peut-être serait-il intéressant d’arrêter de se mettre de la pression ? « Foutezvous la paix ! Et commencez à vivre » a écrit Fabrice Midal. Un livre intéressant pour apprendre à être bienveillant envers soi et ses erreurs.

• Soyez votre meilleur ami

Les pensées parasitent toute notre journée. On se réveille et hop ! la machine se met en route. Et les pensées limitantes colonisent facilement notre cerveau. Si vous faites face à un échec, une situation difficile, c’est encore pire ! Imaginez ce que vous diriez à un ami s’il vivait la même chose que vous. Lui diriez-vous qu’il est nul et qu’il devrait changer de travail ou encore qu’il n’y arrivera jamais ? Évidemment non et pourtant c’est le genre de pensées que l’on a pour soi après un flop ou une déception… Arrêtez de vous maltraiter, regardez l’échec pour ce qu’il est et passez à autre chose.

• Même les plus grands échouent

« Sais-tu qui est cet homme, né dans la pauvreté, et qui a dû toute sa vie supporter la défaite ? Il aurait pu abandonner de nombreuses fois, se trouver mille raisons de le faire, mais ne le fit pas. Il avait une attitude de champion et, à force, il en est devenu un. Et un champion n’abandonne jamais.
Enfant, il a été chassé de sa maison. Il a perdu sa mère. A fait faillite une première fois. A été battu aux élections législatives. A perdu son emploi. A fait faillite de nouveau et mis dix-sept ans à rembourser sa dette. Sa fiancée est morte. Il a traversé une grave dépression nerveuse. A été battu à la présidence de la Chambre des représentants de l’Illinois, élu au congrès mais pas réélu. Il n’a jamais obtenu l’emploi d’agent des terres de son État natal, pour lequel il avait postulé. Il s’est présenté au Sénat des États-Unis et a été battu. A présenté sa candidature pour la vice-présidence lors de la convention nationale du parti et a obtenu moins de cent votes. Il s’est présenté au Sénat et a encore été battu… Cet homme, c’est le président Abraham Lincoln ! »
Cet extrait du livre Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano, ne compile pas toutes les difficultés auxquelles Abraham Lincoln a dû faire face : il a perdu trois de ses quatre enfants, a contracté la syphilis, souffrait régulièrement de dépression… Mais ne reprend pas non plus tous ses succès : il a gagné de nombreuses élections, est devenu célèbre en tant qu’avocat et il restera un des plus grands présidents des États-Unis. Abraham Lincoln est souvent cité comme source d’inspiration pour réussir à dépasser ses échecs.
Un autre homme politique, Winston Churchill, disait : « Le succès est la capacité d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *